Bonjour je me presente je m’appelle jean marie, je suis brun aux yeux marrons clairs, j’habite a Creteil et je travaille comme superviseur dans une usine. Je suis un homme sérieux, gentil, et très doux avec les femmes pour les femmes il faut les cherir et les aimer car elles apportent un rayon du soleil dans notre vie. Mes passions sont le foot, le jardinage, aller a la plage , la musique. Ce que je recherche c’est une belle femme , douce, souriante pour m’apporter un peu de bonheur dans ma vie. Alors si mon profile t’interésse contacte moi .

Tags: , , ,

4 Réponses to “Homme gentil recherche femme douce”

  1. anne Says:

    rencontre sérieuse

  2. anne Says:

    salut j aimerais faire ta connaissance si ça te dis
    rejoins moi sur michelle_carine13@yahoo.fr

  3. emma Says:

    salut comment allez vous. je me nomme emma et je suis vraiment iterésse car je veux faire ta connaissance si cela ne te géne pas.

  4. Kiki Says:

    Printemps du livre dit :ab De9mon bb : roman de Thierry HesseJ’ai e9te9 tre8s impressionne9e par ce roman.Tout d’abord, par le triaval de recherche, long et minutieux, qu’a exige9e, sans aucun doute, la documentation historique de9taille9e et pre9cise, sur les nombreux e9ve8nements (guerres, massacres et catastrophes naturelles) qui ont entache9 l’Histoire de 1917 e0 nos jours.A travers la recherche, par le he9ro, reporter de me9tier, de l’histoire de sa famille, et sa de9couverte de son ascendance juive par son pe8re, ab son de9mon juif bb, cette œuvre terrible de9nonce, avec la meame violence, les exactions de l’e9poque stalinienne avec ses proce8s, ses purges et ses goulags et les de9portations et exterminations perpe9tre9es par le nazisme e0 l’encontre de 5 millions de juifs, en autres e0 Kiev en 1941.Dans ce roman fleuve, le souffle est e9pique et malgre9 la densite9 de l’Histoire et ses rebondissements, les chapitres courts et bien circonscrits et l’e9criture souvent dynamique, nous tiennent en haleine et le suspense ne faiblit pas. Tout aussi remarquable est l’imbrication de l’histoire familiale du he9ro dans l’Histoire et ses re9percussions sur le he9ro lui-meame !L’assassinat de ses grands parents russes juifs, Franz et Elena, e0 Stavropol, par les nazis, la de9couverte de la vie de son pe8re, Lev, recueilli et cache9 pendant pre8s de 10 ans par des amis de ses parents, puis sa fuite et son exil en France en 1953 e0 la mort de Staline, sont des re9ve9lations qui lui permettent de mieux comprendre cet homme (qui vient de se suicider) et avec lequel, de son vivant, il n’a jamais eu de relations tre8s intimes.D’autre part, son de9part en Tche9tche9nie e0 la recherche de son histoire, son ve9cu e0 Grozny, et sa rencontre avec Zeinap, une des he9roefnes Tche9tchene , donne e0 ce grand reporter, catalogue9 comme ab reporter de catastrophes naturelles, obnubile9 par les de9sastres naturels bb, une plus grande humanite9. Plusieurs passages m’ont profonde9ment touche9e.L’un est lie9 e0 la question que le he9ro, comme bien d’autres personnes, se pose, e0 partir d’une photo, sur l’apparente acceptation des juifs de leur sort et de leur extermination et sur le calme que semble afficher une jeune femme, ressemblant e0 sa grand-me8re Elena, au moment de son exe9cution.ab Pourquoi, se demande-t-il, l’effroi et la souffrance paraissent-ils absents de son visage? Pourquoi cette femme ne hurle-t-elle pas et n’oppose-t-elle aucune re9sistance ? bbab C’est en pensant e0 mon pe8re que j’ai fini par comprendre, dit-il. La re9ponse c’est l’enfant. Il y a derrie8re cette photo, un enfant cache9, un enfant vivant. Ce que cette femme posse8de de plus pre9cieux, son enfant e0 elle, elle a pu le sauver… bbUn autre passage, tout aussi bouleversant, est celui of9 le he9ro, e0 la fin du roman, arrive e0 comprendre pourquoi son pe8re s’est suicide9.Apre8s un voyage e0 Moscou puis dans le lieu de son enfance, e0 Stavropol, of9 son pe8re et sa me8re ont e9te9 extermine9s, il est revenu avec la honte de n’avoir trouve9 aucune trace ni aucun monument e0 la me9moire des nombreux juifs qui y sont morts. ab Pour les juifs, il n’y a rien le0-bas, rien du tout ! bb lui dit un ami de son pe8re qui avait accompagne9 celui-ci dans son voyage. Ce roman contient beaucoup d’amertume et pose de nombreuses questions.ab Comment devient-on un meurtrier ? bb se demande ce reporter de guerre, te9moin d’horreurs et de sce8nes insoutenables en Sierra Le9one et au Libe9ria, et qui condamne la guerre et ses atrocite9s, l’antise9mitisme, le refus du partage de la terre par les puissants de ce monde, leur suffisance et leur arrogance.Ces constats entraeenent des re9flexions philosophiques sur ab le bien et le mal, la chance et la malchance, la vie et la mort, l’esclavage et la liberte9, ainsi que le choix de vie de chacun. bbEt les e9ve8nements des dernie8res anne9es, tels que l’attaque des ab Twin Towers bbe0 New York, la guerre en Tche9tche9nie, la monte9e du terrorisme et l’attentat meurtrier dans un the9e2tre de Moscou ne laissent pre9sager ni des jours meilleurs ni la fin de l’antise9mitisme. La dernie8re re9flexion du he9ro porte sur son attirance pour les ab inondations bb qui ravagent le monde. Se reme9morant la lecture re9gulie8re que sa me8re lui faisait, dans son enfance, de certains passages de la Bible, il se souvient qu’il avait appris par cœur certains versets de la Gene8se, et en particulier ceux du De9luge.Sa me8re voyait dans cette volonte9 de Dieu une fonction re9ge9ne9ratrice et les conditions d’un nouveau commencement.Moins optimiste que sa me8re, Pierre, notre he9ro, doute que Paris ait e9te9 pour son pe8re un nouveau commencement mais la possibilite9 ab d’ une fausse vie incohe9rente ou le2che, en tous les cas impardonnable bb qui ait contribue9 e0 sa de9cision de se suicider.Jocelyne Jolibert , membre du Crearc et pre9sidente de Convergence Internationale28-12-2009

Contacter : Écrire une réponse